Djivêye des foroms di Berdelaedjes Berdelaedjes
Forom di berdelaedjes e walon, so tot l' minme ké sudjet
 
 FAQFAQ   CweriCweri   Djivêye des mimbesDjivêye des mimbes   Groupes d' uzeusGroupes d' uzeus   Si fé mimbeSi fé mimbe 
 ProfilProfil   Lére les messaedjes privésLére les messaedjes privés   S' elodjîS' elodjî 

Jacques Desmet
Potchî al pådje Di dvant  1, 2, 3, 4  Shuvant
 
Sicrire on novea sudjet   Responde å sudjet    Djivêye des foroms di Berdelaedjes -> Tecses e walon
Vey sudjet di dvant :: Vey sudjet shuvant  
Oteur Messaedje
lucyin



Date d' arivêye: 2005-07-07
Messaedjes: 2691
Eplaeçmint: Sidi Smayil, Marok

PostDate: dju 01 awo, 2019 19:05:00    Sudjet: Responde tot citant

Lès mwin.nes

Asteûre qui mès-èfants ont quité l' nîtéye, èt qui m' comére m'a tapé à l'uch po-z-è r'prinde un pus djon.ne, dj'a sti m' rèclôre à Orval, adlé lès mwin.nes. On n'i pièd nén s' timps, on fait dèl trapisse. Ô ! I-gn-a nén co trwès mwès qui dj'a moussî vêlà, èt c'èst mi qu'èst l' pus méguèrlot ! Dji n' pou nén co dîre mèsse, c'èst co trop rade ! Èt avou tot ç' qu'i s'a d'djà passé dins m' vikêrîye, quéqu'fîye bén qui dj' n'aurè jamais l'ocasion ! Is-ont tortos dès longuès brunès cotes, mins mi, dji n' so qu'on « p'tit-frére ». C'èst po ça qu'is m'ènn'ont d'né one à paurt, pus coûte, jusse po mète au d'zeû di m' culote. Vos d'vriz veûy come ça m' va bén ! Vos m' p'loz crwêre, qu'èst-ç' qu'on s'amuse bén vêci ! Waîte ; dj'aureûve cominci pa ça, putôt qui d' m'aler èmacraler avou one comére, dji m'auréve dirèk' trové su l' vôye qui min.ne au stwèli !

On s' lève al pikète do djoû po cénq-eûres. On tchante saquantès pâtêrs al tchapèle, èt après on-aspale on tartine come one rouwe di bèrwète dèl pwin qu' nos fians nos-ôtes min.mes, avou one sipèsse trintche di fromadje qui nos fians nos-ôtes minme, èt one boune trapisse 12 dègrés qui nos fians nos-ôtes min.mes èto : c'èst come si t'aureûve mindji on biftèk' po tote ti djoûrnéye.
Mi, èt lès pus djon.nes mwin.nes nos n' p'lans n'è bwêre qu'one. Mins l' Pére di tos lès mwin.nes, i vos faut veûy ça ! Dès côps qu'i-gn-a, i va bén jusqu'à chîje, rén qu' do matén ! Li pére Djôsèf', li cia qui waîte à mi, i m' dit :
« Waîte bén, nosse pére à tortos, pa d'zo d' quate ; il a sès niêrs. Rote rademint t' catchi, pace qui si tè l' rèsconteures dins lès coridôrs avou t' cwade mau sèréye su t' vinte ; po seûr qui t' sèrès d' corwéye. Padzeû cénq, tu n'as pupont d' plis à fé po t' vinte, tu cour'reûves co à cu mièrnus qu'i n' tu vwèreûves ! »

Après ça, nos-ôtes lès pus djon.nes, nos alans bouter dès timps qu' lès pus vîs vont fé leûs pâtêrs al tchapèle. Tu lès-ètinds tchanter jusqu'à prandjêre : awaîte, avou tos ç' qu'is-ont bèvu ! Lès-ôtes : is sont-st-au lacia adlé lès vaches po l' fromadje, is sont au tchamp po l' wadje, is sont al prèsse po fé djaurner l' malt èt fabriquer dèl bîre. Mi, dji n' fabrike rén, dji so trop djon.ne dins l'ancène di gade, ça fait qu' c'èst mi qu'èst d' corwéye : dji r'nètîye lès pich'lotes, dji r'lok'téye al têre, dji m' va qwêre lès gazètes al cabarèts qu'on-z-a èmantchi d'vant l'intréye. C'èst toudi l' fèye dèl cabar'ti, Mèlîye, qui m' lès done. Ça, c'è-st-one nondidju ! Ô ! pardonez-m' Sègneûr !

À prandjêre, li Pére Supérieûr mouwe one pâtêr inte sès dints. Gn-a pus ni onk po soyu l' kène, surtout lès djoûs qu'i rate lès montéyes do réfèctwêre. Après ça, nos mindjans one grande tartine come one rouwe di bèrwète dèl pwin qui nos fians nos-ôtes minmes, avou one sipèsse trintche di fromadje qui nos fians nos-ôtes minmes, èt nos bèvans one boune trapisse doze dègrés qui nos fians nos-ôtes minme èto èt c'èst come si t'aureûve mindji on biftèk' po tote ti djoûrnéye.
Di l'après prandjêre, Li Pére Supérieûr èt s' sècrètaire, is vont co priyî à l' tchapèle. Mi, èt l' pére Djoséf', nos-alans au botique po vinde lès bîres. C'èst tote li Bèljique qui passe pa d'vant nos, 't-ossi bén lès Flaminds qu' lès Walons. Lès djins nos rapwat'nut leûs batch di bîre vûdes èt is-èrvont avou dès plins. Por zèls, ça l'zi costéye mwins' tchêr do v'nu lès qwêre adlé nos, èt por nos, ça n' nos costéye rén : on n' pâye pont d' patinte, pont d' TVA, nén one mastoke in ! Nos n'èstans nén dès brèsseûs, c'èst po dès bounès-eûves. Faut veûy lès djins qui vègn'nut veûy comint ç' qu'on-z-èst ayinci ! Faut veûy lès botèyes qui chiltéy'nut su l' tchin.ne po lès rimpli d' bîre. Faut veûy lès batch qui nos-ariv'nut jusqu'au comptwêr. Mi, dji lès pwate dins lès autos dès djins dè timps qui l' Pére Djosèf' compte li manôye. Faut l' veûy dins s' grande brune cote avou sès-artias d' prétcheû mièrnus dins sès sandalètes, on direûve l'Avièrge qui boute au Sarma ! Dji li a d'mandé au Pére Djosèf' :
« Èwou ç' qui ça 'nn'èva tos cès liârds-là ? »
Pace qui nos-ôtes, nos boutans, nous boutans tote li djoûrnéye, mins nos n'è vèyans jamais l' coleûr ! Dji vou bén, nos-èstans lodji, nos-èstans nouri, on nos r'mousse à comére, èt co, di l'iviêr, à pîds d' tchau come ça, sins culote pa d'zo vos cotes, quand l' vint è-st-al bîje ou qu'i nîve : on n' pout nén dîre qu'on-z-èst si bén rabiyi qu' ça ! On n'a minme nén nosse dimègne, s'on vourot s' pâyi one pitite lin.ne !

Quand totes lès pratiques sont-st-èraléyes, li Pére Djosèf' èt mi, nos rarindjans l' botique, et, nos-è profitans po-z-ènn'aspaler saquantes su l' pouf ! Quand on tént l' poûye il l' faut sawè plumer ! Su l' côp d' chîje eûres èt d'méye, nos nos r'trovans tortos po l' soper. Nos-ôtes, nos-èstans tortos scrans, mins l' Pére Supérieûr li, il è-st-à s'-t-afêre. Nos mindjans one grande tartine come one rouwe di bèrwète dèl pwin qu' nos fians nos-ôtes minme, avou one sipèsse trintche di fromadje qui nos fians nos-ôtes minmes èt nos bèvans one boune trapisse doze dègrés qui nos fians nos-ôtes minmes èto, èt c'èst come si t'aureûves mindji on biftèk' po tote ti nêt.
D'abitude on dwèroz mindji sins moti, dji di bén d'abitude, pace qui, avou tos lès droles di brûts lachis pa nosse Pére Supérieûr, ti t' crwèreûves à on match di fotbal dau Standârd.

Après, au chlop ! Li Pére Djosèf' èt mi, nos lodjans dins l' minme tchambe. Nos djouwans aus cautes jusqu'aviè dîj-eûres, adon, i 'nn'èva. Dji n' divreûve li dîre, mins si on vout yèsse bén avou l' Bon Diè ?... Èt c'èst jusse ci qui dj' dit ! I'nn'èva, èwou, dji n' sareûve vos l' dîre. Mins quand i rabroke li léddimwin do matén, il èst scran, nauju. Il a dès grètes tot plin s' dos, tot 'squ'à sès massales qui sont-st-à song...

Ayîr, li Pére Supérieûr ma fait uker po m' dîre :
« Li samwin.ne qui vént nos-alans vos fé mwin.ne ! »
Èt audjoûdu, dji dwè passer à cofèsse adlé li. Dj'a compté, à prandjêre, i 'nn'a bén bèvu sèt ! Por mi, c'èst dès gâyes, dimwin dji sèrè mwin.ne...

Mèlîye m'a d'mandé dè pèser l' pour èt l' conte. Èle voleûve qui dj' vôye avou lèye ; c'èsteûve ça ou rén ! Èle m'a rabrèssi qui dj'ènn'a co dès tchaleûrs. Ça m'a choné bon, mins dji li a dit :
« Â ! Non.na.  ! Non.na. Dj'a d'djà d'né on côp ! »

Surtout qu'asteûre avou l' couvent d' bèguènes qu'on vént dè drovu astok' al nosse, li Pére Djosèf', m'a acèrtiné qu'on-aureûve mwins' lon à couru !

Mauj'ni
_________________
Li ci ki n' a k' on toû n' vike k' on djoû.
Rivni al copete
Vey li profil di l' uzeu Evoyî on messaedje privé Evoyî èn emile Viziter l' waibe di l' uzeu Jabber
lucyin



Date d' arivêye: 2005-07-07
Messaedjes: 2691
Eplaeçmint: Sidi Smayil, Marok

PostDate: dju 01 awo, 2019 19:06:10    Sudjet: Responde tot citant

Èle n’ a rén a mete so s’ dos

3 eures 45
« Dji n’ a rén po m’ moussî ! »
« Monkeur ! Dijhoz ; vos vos moussîz avou deus côps rén et vs estoz bele come rinne di Saba ! »...
Dji n’ a djamåy comprins pocwè çk’ ele si dmande todi, çou k’ ele doet mete so s’ dos, a tchaeke côp k’ on va mougnî on boket d’ pwin francès avou do froumaedje ribolou adlé Djule et Meliye ! Vola po seur deus meye ans ki dj’ cache après les mots k’ i m’ lyi fåreut dire po k’ ele si mousse pus rade, pus påjhire, et reglêye come noste ôrlodje !
6 eures 39
« Ene cote ou on pantalon, dijhoz ? »
« Monkeur, ki ça fouxhe avou ene cote ou ene coulote, dji dmeure todi sbaré divant vosse beaté ! »...
Dj’ el sai bén çk’ ele ratind aviè 8 e. : c’ est ki dj’ fouxhe a l’ awaite : ene rimarke di conoxheu, ene ouyåde come des braijhes, èn ouy djusse come di l’ ôr, on sopezaedje di notaire, « ç’-k i-vout » d’ on galant, « rva-z î » d’ on gazetî, « dj’-vos-l’-di » d’ èn efant... Et mi, ki n’ est k’ èn ome. Pire ki ça : si-t ome !
8 eures 06
« Et mes solés ; est çk’ i vont bén avou mes pindants ? »
« Di scwere, monkeur, ça done a vs ouys li sclat des nives ki n’ finixhnut djamåy ! »...
On djoû ou l’ ôte, dji scrirè on live avou les mots k’ i fåt po k’ ene comere si mousse å pus roed ! Dj’ è vindrè des miyons a des copes k’ arivnut todi trop tård : remolous pa les dotances del comere et pa l’ ome ki n’ est nén capåbe del rimostrer. Dji lomrè ça : « Comint aidî vosse comere a s’ moussî so cwénze munutes » (Troes cint pådjes, avou des imådjes po l’ mostrer, des egzimpes, des egzercices, comint sawè copezer çk’ on våt.)
C’ est ene miete long, mins l’ problinme est fel, lådje, foû grand-grand, tot eshonne, åjheymint bon po tote li tere.
8 eures 45
« Kéne sacotche pudreu dj’ bén ? »
« Li ptite brune, bén rlujhante k’ a stî fwaite avou del coyene di pourcea ! Avou leye on rmarke bén vos longs féns dwègts et les ôrreyes ki cournut dsu come des pieles. »...
Dji n’ vos raconte pont d’ crakes : a l’ eure k’ il est, i polnut bén rmete li froumaedje so l’ buze.
Dj’ î sondje tot d’ on côp : pocwè nén ene societé-djermon a môde des startapes amerikinnes ! Al vesprêye, dj’ èvoyreu des mwaisses, ki dj’ åreu scolé a l’ avance, adlé des copes pierdowes inte on rodje caraco ås vetes cwareas [carreaux] et on long djane sicançon. Des conoxheus, cwè ! Avou des idêyes dirî leu tiesse. Swessante uros do cwårt d’ eure ! Èn ome d’ aviè vint-cénk, trinte ans, serieus come ene poye ki pixhe, bea come diåle. I razouye li comere des pîds disk’ al tiesse et i vos dit tot nete : « Nosse dame, li rinne, ci serè vos ådjourdu ! » Èlle est rapåjheye, come sur on nûlea, les frins sont disserés. Çou k’ i lzî fåt d’ abitude troes eures po l’ fé, est achevé so cwénze munutes. Mi startape ramasse des liårds a poûssire. Des miyons d’ copes pudnut des abonmints. Dji dvén manaedjeu d’ l’ anêye. Fesse-bok mi fwait des twîtes a n’ nén rawè s’-t alinne. Dji såve tos les manaedjes del tere !
9 eures 07, 25 sicondes
« Pudroz dj’ on surtout ? »
« Purdoz l’ long, la ! Li ci ki letche vos botes. I mete si bén a valeur vos cotoûs d’ djonne feye ki vént d’ candjî d’ ådje ! »...
Et si dj’ waitreu d’ emantchî ene sacwè so m’-n éndjole po « liker » tossu rade mes comeres so m’ fesse-bok : 227 « likes » po l’ cote, 456 po l’ sacotche, 952 po les ôrreyes, 1253 po l’ surtout, 4769 po les shabots d’ cur... Dijans : 475.000 « likes » po tot, bén pezés, bén ebalés ! I gn åreut rén d’ si roed. Dji lomreu ça : « Li mousmint coplé, raspoyî et portchessî dins les uzances des djins bén metous ! »...
« Poke a m’ feme so Fesse-book. » po k’ on demare å pus roed : mi stoumak somadje !
9 eures 22
« Vos avoz les clés d’ l’ oto ? »
« Ça n’ est nén ene oto k’ i fåt po moenner mi ptit trezôr, c’ est on serin so des rôletes, on cénk sitoeles so des rowes. »
9 eures 23
« Arestêye di djouwer avou mes pîs. Demare. Dji magnreu come cwate ! »...
----
A rparexhou e rfondou dins l' Rantoele-gazete
_________________
Li ci ki n' a k' on toû n' vike k' on djoû.
Rivni al copete
Vey li profil di l' uzeu Evoyî on messaedje privé Evoyî èn emile Viziter l' waibe di l' uzeu Jabber
lucyin



Date d' arivêye: 2005-07-07
Messaedjes: 2691
Eplaeçmint: Sidi Smayil, Marok

PostDate: dju 01 awo, 2019 19:06:49    Sudjet: Responde tot citant

Nos deûs

Quand vos m'aroz lèyî
Tot seû d'zo li stwèlî,
Èwou passeroz vos vièspréyes ?

Au blankès nîves d'iviêr,
Quand vos-âroz vos niêrs,
Sondjoz-î à nos blaméyes !

Quand vos m'aroz rovî,
Sins rin po v's-asblouwî,
À qwè passeroz vos vièspréyes ?

Dji m'èdwâmerè on djoû,
Vos m' riveûroz su l' soû,
Vos m' ratindroz d'vant l' pèséye.

Èt si Sint Pîre vout bin,
Nos nos r'chûr'rans nos mwins,
Po dès novèlès vièspréyes.

Mauj'ni
_________________
Li ci ki n' a k' on toû n' vike k' on djoû.
Rivni al copete
Vey li profil di l' uzeu Evoyî on messaedje privé Evoyî èn emile Viziter l' waibe di l' uzeu Jabber
lucyin



Date d' arivêye: 2005-07-07
Messaedjes: 2691
Eplaeçmint: Sidi Smayil, Marok

PostDate: dju 01 awo, 2019 19:07:16    Sudjet: Responde tot citant

Ètèremint

N'è v'la cor onk qu'a s' coûr qui taudje.
Gn-a cor on mwârt, l'uch è-st-au laudje...
Dès panes di vêre èt dès blancs tch'fias
Qui s' rachonenut padrî l' vacha.

Razoûyîz leûs massales sins tchau,
Leûs nwêrs moussemints come dès ridaus.
Dj'a bin do mau à sûre leûs rotes,
Dji m' sins pèneûs, dj'a l'ouy qui d'gote.

Nos r'mousserans è nosse maujone tot doûs.
Dji mètrè m' pôce su l' balancî :
L'ôrlodje qui taudje ; ça m' faît frumejî,
Èle dit lès djoûs qu'i-gn-a on doû.

Mauj'ni
_________________
Li ci ki n' a k' on toû n' vike k' on djoû.
Rivni al copete
Vey li profil di l' uzeu Evoyî on messaedje privé Evoyî èn emile Viziter l' waibe di l' uzeu Jabber
lucyin



Date d' arivêye: 2005-07-07
Messaedjes: 2691
Eplaeçmint: Sidi Smayil, Marok

PostDate: dju 01 awo, 2019 19:07:56    Sudjet: Responde tot citant

Nos-ôtes lès vîs cinsîs


Nos-ôtes lès vîs cinsîs,
N'avans nin l' timps d' tchampyî.
On boute dîj' eûres d'asto,
Quéquefîye co d' pus ; 'là co !

Al vièspréye, on s' rachone
Su l' soû d' l'uch dèl maujone.
Po-z-ôre li dêrène praute,
Taper one mache di cautes.

Nos gnognots soketéyenut,
Là waîte, i sone méyenut !
Èlle a roté rwèd nosse chîje...
N'ârans co rade dèl bîje.

Ça bize si rade lès djoûs,
Èwou è-st-èle, nosse vîye ?
Nosse tièsse blankit sul soû,
Ça bise si rade, nosse vîye !

Mauj'ni
_________________
Li ci ki n' a k' on toû n' vike k' on djoû.
Rivni al copete
Vey li profil di l' uzeu Evoyî on messaedje privé Evoyî èn emile Viziter l' waibe di l' uzeu Jabber
lucyin



Date d' arivêye: 2005-07-07
Messaedjes: 2691
Eplaeçmint: Sidi Smayil, Marok

PostDate: dju 01 awo, 2019 19:09:04    Sudjet: Responde tot citant

Li vèrboc do Saut

  I-gn-a dès-ans èt dès razans, dès droles di djins foû sqwêres courîn' su nos stindéyes èt dins nos bwès. Èstot ç' dès-omes ? Èstot ç' dès lèps ? One miète dès deûs quéquefîye ! On lès loumeûve dès lèps-warous, ou pus sovint, come è nosse viladje : dès vèrboc'. Èstot ç' dès djins qu'avîn' faît martchi avou l' diâle èt qui catchîn' leûs canayerîyes pa d'zo on pia d' lèps foutoûwe dissus leûs spales ? I faut byin wêre di tchôse po n' nin vos r'conèche quand vos v'loz amèder one blanke cavale. Èstot ç' dès maus riv'nants qui vos fyîn' acrwère qui lès poyes pon'nut su lès saus, po mia polu vos rascoude di vos bins ?
Bin astchaîyu, por onk ou deûs, qui vos-arîn' rimètu su l' boune vôye tot vos d'nant l' pèpète ; i-gn-a dès banç'léyes qui c'ènn'èsteûve dès sauvadjès bièsses : dès vraîs diâles, dès vèrboc'...
On bia djoû, al piquète, on r'trove li maurli Cabu à mitan distrut. Il a one chèrnake è s' tièsse èt dès grètes pa t't-avau. I raconte qu'on moudreû a tchaît à s' dos : à mitan ome, à mitan bièsse : li vèrboc' ! Mins i s'a r'vindji èt i li a foutu one tane tot laudje divant qu'i n' pète èvôye. Èt qu'il a seûr dès cwachures su sès brès.
Saquants djoûs pus taurd, deûs fieûs d' fagots, qui boutenut dins l' bwès d' sapin, fujenut toubac' su l' côp d' doze, po mindjî one tâye di pwin. Leû stoumac' guèdé, is s' sitindenut po fé prandjêre autou d'on fè d' cochètes. Djan, l' copleû, s'èdwâme sur on nuk di fistu. Pière, li maîsse, ni sét sèrer sès-ouys. I soktéye à mitan. Volà qui s'-t-ovri comince à s' cocheûre èt mouwer inte sès dints tot dwârmant : « Non !, non !, non.na ! Maîsse, nin ç' nêt-ci ! »
Ç' côp-ci, Pière èst bin dispièrté. I s'astampe po wêti do rapaujî s'-t-aidant. Mins, 'là-t-i nin qui l' mantche dèl saurot da Djan s'a r'lèvé jusqu'al plôyant di s' brès. One grète, rodje à song, nin co r'ssèréye, li sautèle à sès-ouys. Pièrre comprind l'andèle. Qwè fé ? Po quand Djan baque foû d' sès sondjes, Pière faît chonance di n' rin awè vèyu. Mins al difin dèl djoûrnéye, divant d'èraler à leû maujone, Pière ni pout s'èspêtchi d' li lancî : « Tot ç' qu'à d'mwin, dji wadje qui t' maîsse ti laîrè dwârmu ç' nêt ci ! »
On frum'jon à monté tot l' lon dèl crèsse da Djan. I n' li faut nin fé « miâw » po comprinde « nosse tchès » ! I s'a vindu, comint ? I n'èl sét nin, mins Pière èst div'nu jin.nant. Nosse vèrboc' monte à s'mince : « I vêrè cûre à m' for ! »
Po bin catchi s' djeu, i d'mère sins s' cotaper one quinzin.ne di djoûs sins rin mostrer. Li dimègne d'après, c'èst l' fièsse al Brouwêre. Lès Saunis ont todi stî lès prumis po-z-î couru. I troverè bin l'ocâsion d'arindjî s' sèrade su l' vôye po rabroker quand l' Pière sèrè dins lès gotes èt tos l's-ôtes trop scrans po waîti à ç' qu'i faît. Aus p'titès-eûres, Pière èt tos lès fièsteûs ont dès solers à bascule po trivièsser l' bwès d' sapin divant do r'tchaîre au vijnauve. Il èst lon èri do sondjî à ç' qu'èl ratind. Il ascauchîye come i pout. Si comére trin.ne li pate po l' sûre d'au lon avou leû p'tite fèye à mitan èdwârmouwe dins sès brès.
Tot d'on côp, on bwârladje di tos lès diâles vint côper l' chuflèt aus bèrdèladjes èt aus sclats d' rîre. Sins taurdji, sins l' volu, Pière apice si-t-atchète, i s' ritoûne. Trop taurd ; i vwèt l' vèrboc' qu'a rauyî l'èfant foû dès brès di s' man èt qui pète èvôye avou lî dins lès tâyes. Tortos crîyenut come dès dislachîs èt couru à s' ku. Mins l' laîde bièsse a rade faît d' lès sèmer dins lès ronchis'. On coure come dès pièrdus, à piède si-t-alin.ne, à piède sès fwaces... Lès pus naujis ènn'èrvont po dwârmu one cope d'eûres. Is promèt'nut dè yèsse véla, à prume, po waîti do r'trover l'èfant. I gn'a qu' Pière èt s' comére po co sayi one saqwè...
Li lèddimwin, leû maujone est vûde, is n'ont nin co r'tchaît. Tos lès-omes sont là. On s'adjancenéye po l' traque, one binde pudrè l' bwès pa li d'zos, one deûzyin.ne pa l'orère dè Saut, on s' ritroverèt è mitan aviè l' trau sauvion. Tote li djoûrnéye on r'bat lès tâyes. I gn'a pus l' mwinre fistu d' yèbe qui tint d'astampé. pus nin one bièsse sur one rote, pus nin on mouchon dins lès-aubes. On n'ètind pupont d' brût, ça d'vint stofant. Vèlà lès rampioules sont-st-aflachîyes, on s'î a capougnî. Pus lon, c'è-st-one trin.néye di song qui machûre on bouchon. Mins, nin one lupiote dèl crapôde èt d' sès pârints...
C'è-st-al vièspréye qu'on tchaît su l'andèle ; laîde, laîde à sopwârter. Pière èst près' à fé s' dêrène bauye à one pichîye dèl trau sauvion. I tint l' cwârp di si p'tite crapôde dins sès brès ; chaurpouyî, à grètes, dju d' song. Li pôve ome s'a d'vu bate pîre qui fwace. À saquantès-ascauchîyes di d'là, l'ovri, Djan, li vèrboc', li diâle, èst stauré dins one basse di song. Il a s' tièsse findouwe è deûs ; lès deûs bokèts aclapés à l' atchète da Pière...
I gn'a pus qui l' man qu'on n'a nin co r'trové... Si cwârp a tchaît dins l' trau sauvion. Faleûve nin yèsse grand maîsse po comprinde qu'èlle s'aveûve assotî divant tot ç' qu'èlle aveûve vèyu, èt qu'èlle aveûve baqué dins l' fosse.
Tote li famile aveût stî touwéye par on diâle qu'on lî aureûve doner l' Bon Diu sins confèssion.
Oy, qui vos m' dîroz, lès vèrboc' ; c'èst dès faloutes ! Ça n'ègzistéye nin, èt todi pus l' djoû d'audjoûrdu. Ènn'èstoz seûr ? Avoz d'djà sayi do comprinde lès droles di fè qui blametéyenut pa côp dins lès-ouys dès djins ?...
 
Mauj'ni
 
Amèder one blanke cavale : enlever son pucelage à une jument. Ici : violer
Fé « miâw » po comprinde « nosse tchès » ! : il a vite compris !
Fé toubac' : faire une pause.
Monter à s'mince : être en colère.
I vairè cûre à m' fort : je me vengerai.
Yèsse dins lès gotes : être ivre.
Oyu dès solérs à baskule : être ivre.
Trau sauvion : trou à sable.
Doner l' pèpète : faire avoir peur.
Foute one tane (tot laudje) : battre à coup de poings (aussi fort que possible)
 
Lèp-warou : loup-garou – quéquefîye : peut-être – vèrboc' : vert-bouc, le diable – bén-astchaîyu : bien échu – banç'léye : contenu d'une manne – chèrnake :déchirure – cwachûre : coupure - 

La légende du loup-garou du Sart 16/05/2013
_________________
Li ci ki n' a k' on toû n' vike k' on djoû.
Rivni al copete
Vey li profil di l' uzeu Evoyî on messaedje privé Evoyî èn emile Viziter l' waibe di l' uzeu Jabber
lucyin



Date d' arivêye: 2005-07-07
Messaedjes: 2691
Eplaeçmint: Sidi Smayil, Marok

PostDate: dju 01 awo, 2019 19:09:47    Sudjet: Responde tot citant

Li cinsi èt sès-èfants.

T’as skèpyî en quarante trwès,
Yinte sitauves èt cabolwès,
Li walon dins tès-orâyes,
Jusqu’al tinderîye aus marâyes.

C’èsteûve au coron dèl guêre,
Yinte sitauves èt cabolwès,
Dès cens’ ; nos n’ènn’avin’ wêre,
Èt nos vikin’ au pus strwèt.

Boutoz lès-èfants, boutoz,
Dès cens’ nos n’ènn’avans wêre,
Vos ‘nn’auroz si vos m’ choutoz,
Qu’i d’jeût nosse pa, tot paujêre.

Vinoz adlé mi, m’ gamin,
D’jeût-èle nosse man, fine paujêre,
Prustî l’ pausse èt cûre nosse pwin,
N’ î ariverans : nom d’ tonwêre !...

L’iviêr toquetéye al fignèsse,
I sont ralés, aunawêre,
N’avin’ rèsponse à leûs kèsses
Il ont ralé, bin paujêres.
Maujeni
_________________
Li ci ki n' a k' on toû n' vike k' on djoû.
Rivni al copete
Vey li profil di l' uzeu Evoyî on messaedje privé Evoyî èn emile Viziter l' waibe di l' uzeu Jabber
lucyin



Date d' arivêye: 2005-07-07
Messaedjes: 2691
Eplaeçmint: Sidi Smayil, Marok

PostDate: dju 01 awo, 2019 19:10:47    Sudjet: Responde tot citant

One istwêre d' amour

À n' nin crwêre, portant c' èst bin mi què l' a pichî foû di m' tièsse. Portant, si dj' l' a mètu su papî c' èst qu' vos m' p' loz bin crwêre.
Mi vikaîrîye a basculé deûs côps. Li prumêre, c' èst quand m' feume m' a d' né mès mofes après m' awè faît pwârter dès cwanes pus grandes qui lès sènes. Li deuzyinme, ça a stî quand nos-avans nn' aler èri onk di l' ôte, Danièle èt mi.
Dj' aveû conu m' feume qui dj' n' aveû nin co sêze ans. C' èsteut al fièsse à Djodogne dins l' ponton dèl Lëkène. On-aveût dansé totes lès danses èchones. Sins wêre dîre branmint. Dji n' so nin minme seûr qu' on s' aveût r' waîtî comufaut, mins ele danseûve bin. Li lèddimwin, tos mès soçons savin' qui n' s-èstin' èchone. Ça s' a trin.né dès-ans au lon, li timps qu' nos fianche trwès raupins. Quand il ont bagué foû d' nosse nîd, èle ni m' v'leûve pus dins nosse lét.
Dj' a rèscontré Danièle. Èle aveût couru djus di s'-t-ome pace qu' i s' min.neûve come on vî dispus qu' èle s' aveut mètu avou li. I lî fieûve l' amour on côp par samine li sèm' di, po p' lu dwârmu pus taurd li dimègne. Èle mi l' aveût dit l' prumère gnut qu' nos-avin' passer èchone. Dji l' aveû rabrèssî tot laudje. Èle s' aveût aclapé tot conte mi, si stinde su s' dos, drovu sès djambes èt m' dîre : "Vins !"
Èle vèyeûve voltî d' fé l' amour. Èle dijeûve :
« Fé l' amour, c' èst viker. Dji m' choutero djè l' fro dèl piquète do djoû jusqu' al vièspréye.
Nos-avans viké one cope d' anéye èchone. Dji n' aveûve rin à li dîre, mins quand èle vèyeûve qui dj' nè l' chouteûve nin, èle dîjeûve :
« On monte ? »
Nosse tchambe èsteût su l' plantchî di d' zeû. Èle ni pleûve mau di m' fé pwârter dès cwanes, lèye. Mins éle saveût bin qui ça n' dur' rot jamaîs ossi lontimps qu' lès contribucions. Èle n' âreût nin vèyu voltî d' èsse li feume d' on côrnârd. Èt dji vos l' pou dîre dès ocâsions, èlle ènn' aveût à chupléyes. Dji m' sovin co d' on r' présintant què lî mèteût s' mwin à s' fèsse chaque côp qu' dj' èsteût èvôye èt sâyi dè l' sûre dins l' dèpôt do botique èwou qu' èle bouteût.
« Dj' ènn' a ausse mi èto » qu' èle lî aveût dit : « Mins dji n' irè jamaîs avou vos tant qui dj' sèrè avou Jaki ! Dji so-st-one feume comufaut ! »
I n' a jamaîs soyu l' awè. Èlle aveût nn' alé èri d' mi por onk di sès pus vîs soçons. Divant minme qui li r' présintant n' ôye l' ocâsion d' profité dèl pas d' tir come i dijenut lès astronautes li djoû d' audjoûrdu.
Dji m' foû co bin d' lî quand djè l' rèsconteure, djè lî tape one riséye su l' nuk di s' cravate qu' èst mau stitchî, su sès solers qui blinkenut d' ciradje èt qu' i fieût lîstrer su lès pègnons d' sès marones.
Li pus vî d' sès soçons, on l' lomeût Guy, On grand mau agayolé qui djouweût do tèyâte avou lèye quand il èstin' co tot djon.ne. C' è-st-aviè dîj-ût ans, qu' èlle aveût yeu d' l' atirance po l' mèteû en sin.ne, èt qu' èlle aveût comprind l' èfèt qu' ça lî fieut à lèye minme èt do plaîjî qu' èlle i purdeût.
Li cope d' anéyes yute, èle m' a arin.né po m' dîre qu' èlle aveût bin tûzé :
« Nos passerans jamaîs tote nosse vokairîye èchone, vaut mia nos disclaper onk di l' ôte ! »
« Come di jusse èt d' raîson ! » lî a dj rèspondu.
Nos èstin' co dins nosse lét quand èlle m' a anoncî qu' i valeûve mia insi. Dj' a rèpèté :
« Come di jusse ! »
Èle m' a d' né on côp de mwin po fé mès valises. Wêre di tchôse po bin dîre : on timpe-èt-taurd, one marone, saquants tchmîjes. Dj' a rabroké è m' maujone soladjî.
C' èst quinze djoûs pus taurt qui dj' a sintu dès manques. Todi pus fwârt. Dj' aveû ausse dè l' riveûy, dè l' tinre dins mès brès. Djè lî a tèlèfoné, prèsqui tos lès djoûs. Po m' plinde, po l' plinde dèl pin.ne què dj' li aveu faît tot d' nalant.
On djoû, divant d' lî dîre à r' veûy come djè l' fieû tos lès djoûs è lî d' djant : « Dji t' rabrèsse ! » Dj' a sintu come on pèwiadje dins s' vwès : « À twè, dji tè l' pou dîre, nos nos compurdans, Guy vout qu' nos vikanche èchone ! »
C' èst ç' djoû la qu' dj' a comprins qu' dj' aveu dandjî d' lèye. C' èst bièsse dè l' dîre come ça, mins dj' aveû l' idéye qui s' cwârp èsteût marqué au fièr dins l' minke. Lon èri d' lèye, dji n' aveû pupont d' alin.ne, dj' aveû l' balzin, dj' èsteû oblidjî di m' tinre aus murâyes po-z-avancî. Dji n' sondjeûve pus qu' a lèye. Tos lès jèsses qu' èlle aveût quand nos-èstin' dins nosse lét, mi r' montin' al tièsse. Dji n' âreû pus soyu viker sins lèye.
I-gn-aveût nin à paupyî. Dja ratindu pa d' vant s' maujone què l' grand Guy mousse foû d' adlé lèye. I fieuve nwêre gnut. I v' neûve dè l' tinre yinte sès djambes, dj' ènn' èsteû quausu sûr. Dji n' saveû l' awè foû di m' tièsse. L' auto à dèmaré sins qui dj' m' è rinye compte, djè l' a faît bèrwèter l' cu è l' aîr èt rabroker a m' maujone.
Dj' èsteû tot jusse rimoussî, qui l' tèlèfone a soné. C' èsteût lèye, po m' dîre qui l' Guy s' aveût faît spotchî, qu' èlle èsteût tote ritoûrnéye. Djè li à dit qu' dj' acoureû tot d' sûte. Èle mi ratindeûve achide su l' canapé. Dji m' a achid astok di lèye, dj' a mètu m' brès su sès spales.
« Jaki, ô ! Jaki »
Èle tchûleûve à spèssès gotes, si tièsse conte mi spale do timps qui djè l' bètcheûve su s' front.
«  Ô ! Jaki ! »
Nos avans achèvé l' gnut èchone. Èlle èsteût plin.ne di feu. Dji n' èsteû qu' on djouwèt yinte sès mwins.
Audjoûrdu, djè l' sé bin, nos n' arin' jamais yeu d' vu ènn' aller èri onk di l' ôte.
I m' arive co bin di m' dispièrter sankènaîwe dèl gnut. C' èst lèye qui m' assatche tot conte lèye.
Nos d' vêrans vî èchone !

Maujeni 03/03/2015

Istwere d’ amour
Do momint qu’ vos mètoz qui c’è-st-on scrîjadje da mi qu’ vos-avoz r’mètu è R’fondu, ça m’ va !
_________________
Li ci ki n' a k' on toû n' vike k' on djoû.
Rivni al copete
Vey li profil di l' uzeu Evoyî on messaedje privé Evoyî èn emile Viziter l' waibe di l' uzeu Jabber
lucyin



Date d' arivêye: 2005-07-07
Messaedjes: 2691
Eplaeçmint: Sidi Smayil, Marok

PostDate: dju 01 awo, 2019 19:11:18    Sudjet: Responde tot citant

Game over...

(Start introduction)

Divant d'ataquer à vos raconter m' paskéye, dji bin qui vos vos tinrîz au coches, come djè l'a d'vu fé, li djoû qui li Tsar Rabinadra du Val à r'tourné m' tièsse come on vîye tchaussète. I m'a mostré tot ç' qu'i-gn-aveût, là, padzo m' pèléye maquète, èt qui r'mouweûve dins m' parfond sins qui dj' m'ènnè faîye li mwinre idéye.
I m'aveût faît avanci dins l' timps po polu ovrer dins m' tièsse avou les novèlès machines qu'on s'è sièrveûve è 2028. Èt co ralôyî m' cèrvia dirèk dissus on' ôrdinateûr èt l'intèrnèt' po qu' ça n' fuche nin pièrdu èt qu' ça siève po tortos.
I m'aveût tchwèsî, mi, dins tos lès Walons, pace qu'i saveût qu' dj'èsteûve on miète djondu a todi volu causer on lingadje qui n'egzisteûve pus. I voleûve èto m' mostrer qu'i-gn-aveûve dès-afêres qui valin' byin d' pus lès pin.nes di s'ènnè tracasser po viker.
Il aveût aclapé su m' tièsse on tchapelet d'èlèctrôdes qui ramècherin' lès-idéyes qui potcherin' foû d' mès sondjes. I m'aveût co d'mandé d' sondjî à ç' qui dj'ovreûve po l' momint. Dji n'aveû d'dja pus dandji do taper lès lètes su m' machine : lès-idéyes montin' tote seûle su l'intèrnèt'. Dj'a minme polu m' chôpu avou mès mwins qu'èstin' à n' rin fé, sins jamais taurdjî d' bouter. Lès syincieûs qu'èstin' autou d' mi ; po-z-acèrtiné l' sâye, m' ont polu spèpyî come i l'avîn' fait dès ans au lon avou m' walon. Mins dji n' voleûve nin m' mèsurer à zèls avou ç' qu'âreut polu potchi foû di m' tièsse su cès-afêres la. Dji m'a don ramonceler su ç' qui dj' voleûve sicrîre.
Dj'a tchandji lès noms dès djins qui passenut dins m'-y-istwêre. Dj'a sondji èto à l' boudji d' place èt l' mète foû do timps, po n' jin.ner pèrson.ne, d'on costé, èt po vos r'mète è l' tièsse qui l' timps nos mosteure bin qui l' timps n' mosteure rin...

(End of introduction)
(Start narration)

L'istwêre qui dji m' vos va raconter véci comince dins on grand tchamp cèclé d' fi d'arcas en 2043 do costé d'Anvèrs. On grand pôrt lon èri d' l'Afrique.
Mirza aveut si stoumac qui vikeûve au rastrindu. I faleûve qu'èle trove à mougni au pus rade. I lî faleûve trover one saqwè à mète dissus s' gros dints po polu continouwer à d'ner l' tète à si p'tit gnognot.
Èle n'âreût pus soyu ratinde, èle sinteûve monter è s' tièsse li tourniole qu'aleûve l'aclapé al têre di fwin. Èle n'aveût pupont d' fwace dins sès djambes. Èle blonceneûve à ikèt d'on pîd su l'ôte, sès mwins autou di s' tièsse. Èle ni saveût pus op. Cor one ascauchîye divant d' s'achîre one apéye po s' ripwâser. C'ènn'èsteût trop fwârt do d'morer d'astampé.
Èlle a lèvé s' tièsse viès li stwèli. Èle si sinteût si disseûléye. Tins, i va fé laîd audjoûrdu, waîte come lès nûléyes sont nwêres.
Lès rwaîtants al gayole n'apwatrin' l'amougni qu'al vièspréye. Èt por zèls, qui ç' qui c'èsteût, Mirza ? Ayîr quand li Ubër-prüfêr, avou s' blanc saurot l'aveût pèsé al bascule, il aveût scrît : 39 kilos, sins li taper on côp d'ouys, èt bwârler : Sûvant ! Por li, Mirza, ci n'èsteût qu'on numèrô, on prîjni come on' ôte, qui n'aveût rin faît d' mau ! Ci n'èst nin pace qui vos t'noz botique padzo vos cotes qui v's-èstoz one moudreûse don ! Èt lèye, èle ni fieûve nin ça po dès caûrs, èle li fieûve po polu mougni.
D'au lon, èlle aveût aporçu Guntèr, il aleûve agni dins s' tâye di pwin. Mon Diu todi, arivereût-èle jusqu'à là divant qu'i n'avale li dêrène mawyîye. Èle s'a avanci sins pont fé d' brut, tot rotant come su dès-oûs, po bin li mostrer qu'èle ni sondjeûve nin à mau, qu'èle aveût mètu lès pôces. I lî faleûve cor on côp plôyî po polu mougnî, plôyî èwou ç' qu'èle ni s'âreût jamaîs v'lu rabachi. Èlle aveût co do l' chance, i d'moreûve cor one tâye di pwin dins l' cassète da Guntèr. Èlle s'a avanci tos près po qu'il l' veûye. Èle l'a r'waîtî, bachi sès-ouys su l' bokèt d' pwin, l' razouyî cor on côp avou sès-ouys qui li mostrin' qu'èlle èsteût près' à fé tot ç' qu'i v'leûve. Guntèr à loukî do costé d' sès fèsses, r'trossî sès lèpes, clignî d'on' ouy. I n'avin' nin yeu dandjî d'taper dins leûs mwins po fé mârtchî. Èlle aveut somadji : èlle aleûve polu mougnî. Tot d' sûte. Sins pus ratinde. Èlle èsteût d'dja stauréye su s' dos al têre, lès djambes grandes au laudje. I-gn-aveût pont d' dotance à-z-awè. Li mèrite : la lonmint qu'èle l'aveût rovî sur s' vôye. Po mougni, po distinde li feu qui cossatcheûve si stoumac. Po qui s' cwârp tot comoudrî pwate cor one tète à s'-t-èfant. Po qu'i vike.
Po Guntèr, pont d'aprustadje,
_________________
Li ci ki n' a k' on toû n' vike k' on djoû.
Rivni al copete
Vey li profil di l' uzeu Evoyî on messaedje privé Evoyî èn emile Viziter l' waibe di l' uzeu Jabber
lucyin



Date d' arivêye: 2005-07-07
Messaedjes: 2691
Eplaeçmint: Sidi Smayil, Marok

PostDate: dju 01 awo, 2019 19:11:46    Sudjet: Responde tot citant

L'ètrin.neû d' fotbal

Sins-èsse displaîjant avou lî, dji poureû li fé r'marquer, po-z-èdaumer, qu'i n' saureût fé autrumint. Ci n'èst nin li qui djouwe, mins djè l' comprind !
« Dji m' va prinde lès match' come i vègnenut » 
Ça vous dîre : « Dji m' vos va côper l' ièbe dizos vos pîds èt come ça, vos n'âroz nin dandjî di spèpyî su ci qui dj' va fé après l' match' qui nos v'nans d' gangnî, nin co m' fé dîre qu'i-gn-a pus qu' dès djouweûs d' pachis dins lès-ôtès-èquipes. »
C'èst l' cia qui kènetéye po-z-èsse li prumî gazèti à l' mète su s' prumère pâje, què l'oblidje a causer insi !
Èt, tot bin rabatu, ça vous bin dîre ci qu' ça vout dîre. L'ètrin.neû l'a dit come i l' pinse. C'èst causu causer po n' rin dîre. I vos-èfile ça come dès gâyes sur on baston : « I-gn-a pupont di p'titès-èquipes, èle sont tortotes au pus dandjureûses one qui l'ôte, Il-ont l' cia qu'a mètu li d'pus d' bales dins l' gayole, etc...
« Prinde lès match' onk après l'ôte ? » C'èst co pus fris' dè l' dîre insi. Ça tchaît bin, po dîre qu'i-gn-a nin qui l' championat qui compte, qui chaque match, il l' faut gangnî, qui ça sèreût d'dja one fameûse chète dins l' sistin.me d'invîyî d'è riv'nu au minme djeu qu' lès gamins, qui c'èst lès liârds qui gâtenut l' fotbal, què l' pourichenut.
Ci p'tite frâse la : « Prinde lès match' onk après l'ôte. » qui bètchîye paujèremint foû d' sès lèpes, raconte tot jusse li contraîre di ç' qu'èle vout dîre : « Cès match' là, dji so bin binauje qu'i-gn-a co branmint à djouwer, èt qu' lon d' lès prinde onk après l'ôte, on va waîtî d' lès gangnî tortos po-z-èsse lès prumîs. » : ça n' tint nin l' vôye !
Bin sûr qui sondje qu'i sont lès mèyeûs, mins i faît chonance di n' nin waîtî pus lon qui l' fin dèl samin.ne qui vint.
Dèl minme maniére qu'i s' crwèjeléyereût sès dwègt po-z-èspêtchî d' candjî s' planète, l'ètrin.neû rèclame l'idéye di s' chaper do sistinme, adon què l' sistinme l'oblidje, l' rèssère tot laudje :
« Bin sûr qui dj' sondje qui nos sèrans lès pus fwârts. Bin sûr qui pa d'vant vos, pa d'vant lès gazètîs, pa d'vant l' tévé, dji pudrè tote li place. » : faut qu' ça rapwate...
Ci qu'i s' passse su l' momint, c'èst ç' qu'i s' passerè d'mwin al fin d èl championat, i n'è pout rin ! Ci n'èst nin lî qu'èst prind, c'èst lès match' què l' pud'nut : tos lès match', onk après l'ôte !
_________________
Li ci ki n' a k' on toû n' vike k' on djoû.
Rivni al copete
Vey li profil di l' uzeu Evoyî on messaedje privé Evoyî èn emile Viziter l' waibe di l' uzeu Jabber
lucyin



Date d' arivêye: 2005-07-07
Messaedjes: 2691
Eplaeçmint: Sidi Smayil, Marok

PostDate: dju 01 awo, 2019 19:12:23    Sudjet: Responde tot citant

Li mariadje dèl Djan mon l' Noreune.

Au d'bout dèl vôye dès Bauprés, al crwèjeléye avou l' cène dèl Brèssine, tot jusse divant qu'èle ni r'monte viès l'èglise, i-gn-a su vosse drwète, one pitite vôye di têre qui min.ne au bwès Sint Sèrvâye. Deûs maujones : one su l' cwane, c'èsteût l' cinse dèl Victoria mon l' Galopant, tot d' sute pus lon do minme costé, c'èsteût l' maujone mon l' Noreune. Après lèye, vos n' vos-î âriz pus soyu crwèjeler à pîds, tant qu'èlle èsteût rastrwètîye, mougnîye pas lès ronches. Quausu on cu d' satch, qui n' sièrveûve pus qu'aus gamins po-z-aler aus meûmeûres.
Lès Noreunes dimorin' vèlà dins leû maujone ; leû cayute, leû barake, dîreû dj' bin. Èle n'èsteût d'djà nin pavéye. Tote li famile, lès grands pârints, lès parints èt dîs-èfants î viquîn' au rastrindu, dipus sovint dins l' coû à l'uch qu'en d'dins, di l'iviêr come di l'èsté. Lès djins l'zi prustin' byin dès-afêres, minme dès pûs, qu'i n'avin' nin. Li p'tit Lèyon, li pus vîs dès-èfants qu'èsteût d' nos-âdjes, a todi d'moré d' boune compagnîye avou mi. I pwârteûve li minme pitit nom qui s' grand pére.
Lî, li vî Lèyon, passeût dins lès viladjes, po-z-î vinde dès sorèts ; on caîsse di bwès lôyîye su li d'dri di s' vélo. Di l'après guêre, djè l'a co bin connu, i passeût avou one tchèrète satchîye par one vîye rosse avou one longouwe quèwe èt qu'on lî vèyeûve sès cwasses tot-ute. I-gn-aveût todis dès sorèts, mins asteûre l'auyenadje èsteût pus spès : saquants sôrtes di lègumes, dès-oranges, dès boubounes po lès-èfants, èt do stocfich qu'i vindeût au pwèd, discôpé avou on grand coutia rinèti al nwêre quèwe dèl cavale ! Dji n'a jamaîs ètindu dîre qu'i-gn-a one saqui qu'aveût r'mètu s' diner do vinrdi...
Lès parints dès-èfants, li Bèrta, li fèye dèl Lèyon èt l' Djan n'avin' jamais volu fé l' grand nuk. On mariadje à l'èglîje, i n' faleûve minme nin î sondjî. Li cûré aveût bin sâyi do l'zi ènnè causer, mins l' dêrin côp, i s'aveût r'trové lès quates fièrs è l'aîr su l'avant-coû, rilaté vèla par on rude côp d' chabot dèl Djan. I lès aveût prétchî è l' èglîje po qu' on seûche bin, qu'i-gn-aveût deûs dins l' viladje qu'i n' crwèyin' nin à Diu, nin à Diâle, èt qu'i n' faleût pus jamais anter avou cès djins là.
Li mayeûr, li maîsse di scole èt l' sècrètaîre ènn'avin' forbatu yinte zèls. Il avin' convenu qu' po l' bin dès-èfants, il âreût mia valu qui l' Djan èt l' Bèrta seûyenuche po l' mwins', marié al comune.
On djoû, i l'avin' arin.né après s' djoûrnéye à maçon. Li Djan èsteût dins lès gotes à mon l' Popote, li cabarèt su l' place di l'èglîje. À mitan bèrzingue, li Djan ènn'aveût quand minme rit'nu assez po 'nnè yèsse tané. Li mayeûr ènn'aveût co causé s' comére. Lèye, maugré qu'èlle èsteût on miète aloûrdinasse, saveût bin comint s'î prinde avou s'-t-ome...
C'èst come ça qui l' sècrètaîre à polu afichî lès bans al comune por on sèmedi do mwès d' mây...
Come di jusse, li djoû d'vant, li Djan aveût brûlé sès culotes d'avancî djon.ne avou tos sès soçons. Ci nut là, on a tchanté lon èt laudje su lès vôyes do viladje èt i-gn-a yeu d' pus d'one sôléye qu' a d'vu aler dwârmu dins l' tchambe aus poumes.
Li djoû do mariadje, li Bèrta aveût mètu one fine blanke cote. Tos lès-efants l' sûvin' Lès mougneûses di Bon Diu avin' siti choquéyes au d'la, d'ostant d' pus qu'a veûy li grocheû di s' vinte, on pleûve-z-èsse seûr qui l' Bèrta ènn'aveût cor onk pa d'zo ou pa d'dins l' fourau...
Li Djan, il aveût s' tièsse dès lendmwins d' fièsse, mins il aveût faît s' baube èt mètu s' costume do dimègne. Li mayeûr ènn'aveût profité po mète si fraque à pans ; i nè l' mèteûve qui po lès grandès-ocâsions. Mins qwè, on mariadje avou dîs-èfants èt cor onk qui coveûve, on n' trove nin ça tos lès djoûs pa d'zo lès pîds d'on tch'vau, co pus râre qu'on blanc cwârbau !
« Mossieu Djan Chapèle, èst ç' qui vos voloz bin vos marier avou Mam'zèle Bèrta Albert qu'è-st-astampéye véci pa d'vant nos ? »
Li Djan a rèspondu : « Non ! »
Èbaubyî tortos ; lès djins qu'èstin' là, bablou come dès cias qu'aurîn' vèyu l' diâle abiyî à soudâr ! Portant, i l'aveût promètu. Il aveût dit qu' tot èsteût di sqwêre. Il aveût brulé sès culotes li djoû di d'vant...
Li mayeûr a prind nosse Djan à paurt, lî dîre qui ça n' si fieûve nin, qu'i d'veûve dîre « Oy », pusqu'il èsteût d'acwârd li djoû di d'vant. I lî a co èspliqué qui li lwè l'oblidjîv' à lî d'mander qwè, trwès côps è sûvant...
« Po l' deûzyinme côp, Mossieû Djan Chapèle, etc... » Èt l' mayeûr s'a mètu à distrocler tos lès mots po qu' on l's-ètinde bin.
Èt l' Djan à rèspondu : « Non ! » po l' deûzyinme côp.
« Po l' trwèzyinme èt dêrin côp, Mossieû Djan...voloz bin... » a-t-i dit l' mayeûr su sès niêrs...
« Non! », èt tot binauje : « Dj'a gangni m' lite di pèkèt ! »
Li Djan s'a pèté d' rîre tot s' ritournant sur one saqui qu'èsteût dins l' raplou. One saqui qu'èsteût dèl fièsse do djoû di d'vant èt qu'aveût wâdjî on lite di gote avou lî. One saqui qu'aveût wâdjî qu' i n' wâzereût dîre ; « Non ! »...
Li mayeûr a yeu totes lès pwin.nes do monde à-z-èspliquer tot ça au juje : qui ça n' valeûve nin l' pûnicion qu'on donne d'abitude, qu'one rimostrance sèreût bone insi, s'on v'leûve qui l' Djan rarindje lès bidons dèl famile...
C'èst ç' qu'il a faît po d' bon one miète pus taurd... après-awè brûlé sès culotes on deûzyinme côp !
Il ont yeu onze èfants, tortos bin pwârtants, èt qui pwatenut bin l' nom d' leû pére !

Mauj'ni
6 di janvier 2014
_________________
Li ci ki n' a k' on toû n' vike k' on djoû.
Rivni al copete
Vey li profil di l' uzeu Evoyî on messaedje privé Evoyî èn emile Viziter l' waibe di l' uzeu Jabber
lucyin



Date d' arivêye: 2005-07-07
Messaedjes: 2691
Eplaeçmint: Sidi Smayil, Marok

PostDate: dju 01 awo, 2019 19:13:15    Sudjet: Responde tot citant

Oufti !

(Bokèt n° 1)

Volà d'abôrd vingt-ans qui dj' so-st-al pension. Mins nos minisses ni savenut pus èwou couru po trover lès liârds po mè l' payî. I vègnenut co d' vûdi leûs fonds d' ridant po ratraper lès manques dès toûrsiveûs banquîs. Il avîn' dèdja r'culé on côp l'âdje. On nè l' pleûve pus prinde divant 70 ans. Asteûre, po p'lu continouwer à nos lès payî, i vègnenut do ponre one novèle lwè qui nos va oblidjî à bouter co pus taurd, Vos m' conèchoz bin, mi, patriyote come i-gn-a pont ; minme si n's-èstans d'dja à Pauque, minme s'i-gn-a qu' po chîs mwès, dji m'a mètu au gârde à vous, li pôce su l' costeure di m' marone, èt m' prusinter po ossî.
I m'ont acèrtiné qu'i m'èvôyerin' one convocâcion. Faut-i crwêre qu'il ont vraîmint dandjî d' mi èt d' caurs. Il ont stî rade, dji vin d'awè l' « Poney Express » avou one drole di lète à fègnèsse. Dji m' dimande bin...
à sûre...
Mauj'ni
Oufti ! (Bokèt n° 2)

I-gn-aveût co por one eûre divant méyenut
Dj'a drovu l'uch do botique avou m' drwète mwin, ègadjî m' tchèrète à rouwes dèl gauche tot 'squ'au comptwêr. Li vindeû m'a d'mandé :
« Bondjoû Mossieû ; Qwè ç' qui dj' pou fé por vos ? »
« Avoz dès carausses èt dès talonètes à fleûr ? »
« Li vint sofèle dins lès-aubes di Sisafra ». « Dji v' ratindeûve, Mossieû. »
Dji m' a r'ssatchî foû di m' tchèrète maugré mès rumatisses, m'avancî pa d'vant l'ome, èt m' tinre à li stapète qui stanceneûve lès montéyes :
« Dès talonètes à fleûrs, po m' ragayî dins lès longouwès vièspréyes d'iviêr », lî a dj' rèspondu, tot clinçant m' tièsse su l' costé, agnî à p'tits bokèts m' lèpe di d'zo po lî mostrer qu'i m'è faleûve dipus, po claper mwins su mwins avou lî...
à sûre...
Mauj'ni
Oufti ! (Bokèt n° 3)

« Dès talonètes à fleûrs. » a dj' dit tot ratchotant.
Il a findu sès lèpes jusqu'a sès-orâyes. Maugré qu' dj'aveû dit ça sins-è ratinde one rèsponse, il aveût prins ça por one quèsse, èt tot r'souwant s' massale :
« Mossieû va yèsse sièrvu, nos 'nn'avans r'çu d' totes lès coleûrs. On nos l's-a r'mètu dins-one bwèsse à lawêres au fin fond d'one tchêve à pèchons. Djè l'a mètu su l' costé por vos. Èlle èst su l' tauve dins l' place di d'dri. Si Mossieû vous bin m' sûre ! »
« Ouf ti ! » a dj dit.
« Amèn ! » a-t-i rèspondu...

Dji m'a rachid, fé toûrner lès rouwes di m' tchèrète, èt sûre li vindeû dins l' colidor qui min.neûve pa padrî.
« Vola, c'èst là. Dji m' vos va lèyî èt aler sèrer l' botique. Purdoz vosse timps. Quand vos-âroz faît, vos mousseroz foû pa l'uch di d'rî. Au plaîji d' vos r'veûy, Mossieû ! »...
à sûre...
Mauj'ni.
Oufti ! (Bokèt n° 4)
Su l' tauve, i-gn-aveût one grande caréye bwèsse à cârau avou dès rodjes pèchons. Dins l' pârfond, one nwêre, pus p'tite di sclimbwagne su l' sauvion èt lès gravîs. Dji m'a r'lèvé, r'ssatchî m' casaque, rilèver mi mantche di tch'mîje èt plonker avou m' brès dins l'êwe. Lès pèchons m'ont v'nu kèkyî, m' rifler, ça m' choneûve bon, mins i m' manqueûve bin vingt centimètes po djonde li bwèsse. Quéquefîye bin qu'avou l' tchèrète ?...Djè l'a rastoké al tauve, mètu l' frin, èt monter d'ssus. Dji pleûve apicî l' trésôr...
Li frin a lachî, l' tchèrète a r'culé. Dj'a pièrdu m'n-aplomb, m' ratraper sins-î sondjî, avou mès deûs mwins su li d'zeû dèl cârau di d'vant. I s'a distatchî do rèstant èt sclater à mile bokèts dins tote li place...
Dj'a chapé aus sclats d' vêre, mins nin à l'êwe : trimpé come on satch di martchand d' mosses ! Dji m'a rastampé, apicî li p'tite bwèsse foû do sauvion. Djè l'a mètu su l' tauve. Cor on côp, grâce à c' qui dj'aveû è l' tièsse, dj'aveû trové l' pîce po-z-ariver a satchî m' plan èt trover l' rèsponse à l'oucha qu'il avin' sèmé su m' vôye !...
à sûre...
Oufti ! (Bokèt n° 5)
Come dj'èdaumeûve do m'ataquer al bwèsse, dj'a stî atauchî pas lès rodjes SDF qui wèspyin' come dès sots su lès tîlias. Dins l' cwane dèl pîce, i-gn-aveut on sêwè. Dj' a drovu l' robinet tot laudje. Pont di stopa. Dj'a frèchu m' mouchè d' potche plôyî è quate èt l' sitinde su l' trô po qu' l'êwe ni coûre nin. Èt, adon pwis, djè l's-a rèli foû dès sclats d' vêre, djè l's-a ramassé tortos, chaque à leû tour èt l'zi fé goster leû novèle êwe. Ça riskeûve do passer yute d'à ras', mins avou ç' qu'èsteûve dèdja al têre, i n' risquin' pus rin...
à sûre...
Mauj'ni
Oufti ! (Bokèt n° 6)

23 eûres 43.
Dispeûy qui dj'aveû moussî è l' botique, c'èsteût pate à pate, dji n'aveû wêre boudjî d'on mète ! Dji m' dimandeû justumint si dj' n'èsteû nin on pau trop vî por one bèsogne come citèllâle. Dj'a rôlé m' tchèrète jusqu'al tauve, m'î achide à m'-y-auje, rissouwer mès mwins, drovu mès lunètes su m' nez. Dj'a prind on biyèt d' cinq eûros, fin frèch, foû di m' potche, ricopyî si numèrô su l' loquèt à chifes. Li bwèsse s'a drovu.
Tot èsteût d'mèré à sètch en d'dins. I-gn-aveût on envèlope tote riwède avou deûs fotos. Djè l's-a satchî foû èt lès mète à plat su l' tauve. Pa d'zo, i-gn-aveû one enrèjistreûr, on vî enrèjistreûr à binde come on s'è sièrveûve co dins lès-anéyes swèssantes Dj'a èfoncî l' boton « On' » po choûter c' qu'on-aleûve mi d'mander...
à sûre...
Mauj'ni
Oufti ! (Bokèt n° 7)
Bondjoû Mossieû Mauj'ni.
Po disfinde nosse façon d' viker, nos camarades Amèrikins nos-ont d'mandé d' lès-aspaler. I n' sârin' li fé zèls minmes, èt nos, nos-èstans bin r'conu po nos-arindjemints avou lès Flaminds èt lès Brusselêr'. Ça sèrè vosse dêrin ovradje, vos ploz todi dîre : « Non » Mins, i-gn-a qu' vos po l' fé èt vos-aroz gangnî vosse pension po d' bon.
Rawaîtoz bin l' foto d' l'ome, i s' lome Kadèr Apé. C'èst l' chèf d'one binde di tèrorisse qui d'morenut bin lon èt tos lès costés al fîye dins one cwane d'on dèsèrt d' Afrique, al frontiére do Yémèn' C'èst d' vèlà qu'il èvôye sès touweûs èmacralés dins lès faussès-idéyes qu'i prétche.
Sins pont fé d' mau à pèrson.ne, vos-aloz waîti d' moussî adlé zèls po l'zi mostrer comint qu' nos vikans dins nos payîs.
Po voste ovradje, si vos l' v'loz bin fé, vos-iroz monter on cinéma qu'on pout adjuster po l' mète dins leû tente.Vos prîyeroz totes lès p'titès djins, lès-omes come lès fèmes èt lès èfants po qu'i vègnenuche veûy lès DVD, qui n's-avans aprèsté avou dès sous-tites dins leû lingadje. Rin d' mau la d'dins, ça n'èst qu' dès vîyès comèdîyes tchantéyes, dès bèlès-istwêres qu'on mostreûve al tèlèvision dins l' timps quand lès cotes passin' co pad'zo lès d'gnos : totès paskéyes èwou qu' lès-Amèrikins ont todi one rôye d'avance su l's-ôtes. Atincion ! I n'èst nin quèstion qu'one faflote di ç' qui n's-alans vos d'ner, tchaîye dins lès mwins d' l'Omèrta, lès gabelous dès péres imam'. Vos v's-arindjeroz po fé dès sèyances d'one cope d'eûres divant prandjêre li prumêre samin.ne. Li deûzyinme, vos min.neroz dès forbatadjes avou chaque dès djins qu'ont vèyu lès films. Vos-èdaumeroz pa lès coméres. On v's-a aprèsté d'avance lès quèsses èt lès rèsponses qui vos d'vroz dîre po qu'nos plichan.ne sopèser comint ç' qui noste imaudje pôreût yèsse li bin v'nouwe adlé zèles. Vos l'zi froz comprinde comint ç' qu'èles-ârin' bon à viker come dès-Amèrikin.nes. Sins rovî lès-omes, mins come di tos costés, c'èst todi l' feume qui pwate li culote dins l' min.nadje, bin adon, i sûront leû comére.
One tote novèle tchèrète dèl marque « Rotsuto » po-z-aler dins l' sauvion, one machine po fé do courant èt tot vosse bagadje vos sèront parachutés quand vos sèroz su place.
Li comére qui vos vèyoz su l' deûzyinme foto, on l' lome : Jolîye Tèton. Èlle èst d'dja su place, èle vos ratind. C'èst lèye qui vos frè moussî amon lès djins, èt qui vos sièvrè po vos bin fé comprinde. Èle chouterè tot ç' qui v's-âroz à lî dîre, minme si ça n' sèreût nin d'assène. Èle sèrè à vosse sèrvice po rinde vosse vicaîrîye vèla li pus plaîjante possibe. Bon, dijans n' todi qu'èle frè s' possibe ; i n' vos faut nin mète trop d'idéyes dins vosse tièsse non pus.
Come todi, si l'Omèrta, tchaît su vosse dos, èt qu' vos-avoz yeu l' tièsse côpéye d'on côp d' sâbe, ou qu' vos-avoz stî touwé à côps d' pîres su l' place d'on viladje, nosse gouvèrnèment dîrè qu' on n' vos conèt nin.
Rissatchoz vos su l' costé, li bwèsse si va distrûre di lèye-minme dins cinq sègondes.
Nos-èstans avou vos di totes nos fwaces, qui l' Bon Diu vos tègne è s' chou èt l'Amèrike èto.
à sûre...
Mauj'ni
Oufti ! (Bokèt n° 8)
Dj'a poussî su l' boton « Off » Dj'a r'ssatchî m' tchèrète su l' costé po n' nin yèsse jin.né pa lès fumères. I m' faleûve rimète mès-idéyes à place. Ça m' fieûve plaîji qu'il avin' sondji à mi po ç'-t-ovradje la après ostant d'anéyes à n' rin fé. Mins risquer l' vicaîrîye dès djins, rin qu' po leûs-imaudjes... Èst c' qui ça-z-èst valeûve lès pwin.nes ? I vikin' dèdja come dès sots po-z-aurder l' valichance di leûs dolârs, po-z-apicî tot l' pètrole qu'i-gn-aveût pa t't-avau l' têre. I-gn-aveût pus qu' su l' grocheû d' leûs djins qu'on pleûve co leûzi r'mostrer one saqwè sins awè l' ONU su l' dos. Qwè c' qui ça catcheût co ? C'èsteût trop spès, ça m' choneûve drole...
à sûre...
Mauj'ni
(Bokèt n° 9)

Yèsse tracassé pa leû-z-imaudje, zèls ? Ça m' doneûve mau m' tièsse. Rin d' pus seûr qu'i-gn-aveût cor on gros qu'aveût pèter on câbe. Rin d' pus seûr qu'i r'montrin' co l'âdje dèl pension d' saquants ans po r'trover dès liârds : quatrè-vingt po lès coméres, quatrè-vingt cinq po lès-omes. Èt nos, dins nosse pitit payîs : lès sûre lès-ouys sèrés come d'abitude ! Poqwè mi d'mander ça à mi, onk dès dêrins à co causer l' walon !. Dins nosse payîs, jusqu'asteure on-z-aveût todi faît lès paûrts, li pus gros bokèt po lès cias qui causenut l' flamind, on deûzyinme po lès Brusselêr' èt lès cias qui lawetéyenut l' françès, lès crinces por nos lès Walons. Èt on m' dimandeûve cit-ovradje la à mi ? C'èsteût co sûr dès-èmantchûres po n' pus d'vu payî lès pensions dès dêrins à co s' cobate one miète. On lès-èvôyereût s' bate dins lès payîs ètranjér' èt n' pus jamaîs lès r'veûy !...
à sûre...
10
Poqwè s' sièrvu d'on vî enrèjistreûr à binde dès-anéyes swèssante, adon qu'asteûre, i-gn-aveût dès CD, dès MP4 èt dès p'tîtès alumètes informatiques qu'on tchoukeûve dins l' cèrvia dès soudârs ? Sins trop m' forbate, si dji n' mi vou nin èmantchî dins ç' bèsogne di sot là, dj'ènn'âreû d'dja on bon pris su E-bay d' leû-z-indjole à binde ! I-gn-a todi dès-amateûrs po dès viserîyes qui rotenut co après cinquante ans.
I m'aveû choné ètinde qui dj' pleûve rèfûser. « Vos ploz dîre « Non ! » Po-z-ènnè yèsse seûr, dji n'aveû qu'a r'bobiner l' binde. D'abitude dji n'a jamaîs dandjî dè l' richouter on deûzyinme côp, mins la, ça sèreût l' prumî côp. Dj'a rèbobiné èt rèmantchî l' boton « On' » Dj'aveû bin sondjî : i-gn-aveût rin d' distrut. Dji poleûve co tot rètinde come divant, li poûre po scramer l' binde ni valeûve pus on poûri canada. Si dj'è rèchape, faurè qu' djè l'zi dîye qui leû-z-indjole èst passéye d'âdje.
Dji m'a ratinrî cor on côp su l' foto dèl djon.ne comére ; bèle come l'Avièrje, bin faîte di pates come d'orèyes. On lî âreut bin mètu ôte tchôse qui s'-t-âdje èt ôte paut qui su s' cârte d'identité.
I m' faleûve ègadjî au pus rwèd...
11
Asteûre, il èsteût trop taurd po dîre non. Tot èsteût d'dja dins m' tièsse. Lès-imaudjes si sûvin' dins l' pârfond di m' cèrvia su l' musique da Chuk Berry. C'èst come si one mwin aveûle âreût yeu craqué one alumète su l' mètche po l' fé couru. Dji m' raconteûve l'istwêre à mi-minme, dji trèvèyeûve dès sclats d' l'ovradje come il aveût stî faît : l'avion, l' parachute, li trèvautchadje do dèsèrt à dos d' chamau, tos nos plaîjis prins avou Jolîye Tèton su m' novèle tchèrète « Rotsuto ». Nos cwârps comachîs su l' sauvion. Nos copleûs sâyant do r'tinre lès djins qui v'lin' broker d'zo lès tentes po-z-apicî lès bwèsses di coca zèrô èt d' mérote di mayis'. Lès visadjes dès-omes qui r'waîtin' li quatôzyinme bokèt d' « Police Académi IV ». Mi èt Jolîye pa d'zo l' tente (quéne ârsouye citèlla !) Lès Bédwines tchaîyant flauwes divant lès sin.nes di galafrîye. Li sûrprîje di l'ataque à tch'fau d' l' « Omèrta », lès-assotîs d' l'imam'. Lès tièsses di mès mèyeûs copleûs tchaîyant dins l' sauvion d'on côp d' sâbe. Li Bon Diu qui choyeûve li dos d' l'Amèrique à côps d' picots...

Li rèvèy s'a choyu d' saquants côps d' sonètes... Monique m'a arin.né :
« Dji n'a nin sèré on' ouy, mins vos, vos n'avoz wêre taurdjî po ronfler, somadjî, djèmî, rîre èt pîteler tote li nut ! »
Dji n'a rin rèspondu, mins dji m'âreû bin fordwârmu, dj'èsteû scran à tchaîr là !
_________________
Li ci ki n' a k' on toû n' vike k' on djoû.
Rivni al copete
Vey li profil di l' uzeu Evoyî on messaedje privé Evoyî èn emile Viziter l' waibe di l' uzeu Jabber
Mostrer les messaedjes des dierin(ne)s:   
Sicrire on novea sudjet   Responde å sudjet    Djivêye des foroms di Berdelaedjes -> Tecses e walon Totes les eures sont a GMT + 2 eures
Potchî al pådje Di dvant  1, 2, 3, 4  Shuvant
Pådje 2 so 4

 
Potchî a:  
Vos n' poloz nén enonder des noveas sudjets dins ç' forom ci
Vos n' poloz nén responde a des sudjets k' i gn a dins ç' forom ci
Vos n' poloz nén candjî vos messaedjes dins ç' forom ci
Vos n' poloz nén disfacer vos messaedjes dins ç' forom ci
Vos n' poloz nén vôter dins les ploncaedjes di ç' forom ci



[ Di dvant | Shuvant | A l' astcheyance | Djivêye ]

Cisse pådje est mimbe di l' anea RingSurf des waibes e walon.

[ Passer 1 waibe en erî | Passer houte do shuvant | Les 5 shuvants ]


Powered by phpBB © 2001 phpBB Group